Temp-éré

traces

Prendre

je s’rais poussière au coin d’ton œil

je s’rais gravier dans ta chaussure

je s’rais cailloux sur ton chemin

toujours présent au fond d’ta poche

niché dans le creux de ta main

bien abrité des vents contraires

et réchauffé de ta chaleur