Temp-éré

traces

D’instinct

Il serait tentant d’étudier cette préférence accordée aux facteurs de causalité.
Mais (comme l’ont prouvé les progrès de la physique et de la chimie) celui qui connait les lois des événements naturels n’a-t-il pas en mains le pouvoir de manoeuvrer ces phénomènes et de les « forcer à l’obéissance » ? Voila sans doute pourquoi l’Homme, et surtout l’Homme « urbanisé », a tendance, même lorsqu’il s’agit de biologie, à vouloir appliquer les lois de la physique : il satisfait ainsi son désir impatient de maitriser la nature, mais en même temps il renie l’objet primordial de la science, qui est la connaissance… la puissance, vitale, bien sur, n’est qu’un des aspects de cette connaissance scientifique.

D’ailleurs, cette puissance sans précédent sur les phénomènes naturels, entraîne en contrepartie de dangereuses conséquences ; nous avons fait éclater nos limites écologiques pour empiéter dans le domaine d’autres espèces : nous avons donc modifié notre environnement (y compris notre environnement social) à tel point qu’il nous est impossible de le reconnaitre. Dans un milieu qui n’est pas celui qui les avait conditionnés, les mécanismes de notre comportement s’affolent et se détraquent ; en fait, c’est l’existence même de l’espèce qui est menacée. Les ressources naturelles s’épuisent ou se détériorent, la population s’accroit monstrueusement, dans un milieu social de plus en plus contraignant, et sur lequel plane toujours la menace nucléaire. Nous sommes pris dans un cercle vicieux… mais, hélas, trop rares sont encore ceux qui en ont pris conscience. C’est la réussite même de notre comportement qui a abouti à cette situation : seuls une meilleure connaissance et un changement contrôlé de ce comportement pourraient nous en sortir.

Lorsque j’emploie l’expression « dérèglement du comportement », je veux parler plus précisément de la relation entre notre comportement et notre environnement ; c’est elle, et non un comportement isolé, qu’il faut donc étudier. Les recherches sur l’évolution nous ont aidés à mieux comprendre la relation environnement-comportement de l’animal : pourquoi ne pas les employer a mieux comprendre le comportement de l’homme ?

Nikolaas Tinbergen