au fil du temps

un nouveau point de vue

Fêtes

Albums de la fête 2014

Je suis en train d’ajouter sur le site du CCV l’album de Carmelina. Y en a-t-il d’autres disponibles ? Marie-Thérèse, par exemple ?…

Merci !

au fil du temps fêtes

Images fête 2014

le compte-rendu de la fête en images par Carmelina

à l'abri au fil du temps

Site du CCV

Comme Jean-Louis l’a annoncé il y a quelques jours, et rappelé lors de l’AG, nous réécrivons le site du CCV.

Il est encore « plein de vide », mais commence à prendre forme. Pour que ce soit le site de tous les CCVistes, il est important que chacun puisse donner son avis.

Rappel : ça se passe là → http://www.collectif-chene-vert.fr/

Vos avis, suggestions, critiques, encouragements sont les bienvenus Smile 

à l'abri au fil du temps

Espace adhérents

Suite conversations de ce week-end, et réflexions plus anciennes,
dans l’objectif de regrouper tout le CV à la même « adresse » en rationalisant les outils (blogues-sites-listes)
un nouvel espace adhérent est créé, réservé aux adhérents de l’association ;
accès en bas du menu latéral

déjà bon à tester

au fil du temps

« et mon frère le corbeau à l’autre bout du champ … »

ACV – Arboretum du Chêne-Vert
16150 Chabanais
Jeanlouis Vignaud
à
Mme le Maire
16150 Chabanais
copie :
Lettre ouverte

Ce dimanche 18 mai 2014, vers 18h, des rafales d’explosions se succédaient alentour de l’Arboretum et des Gîtes du Chêne-Vert. Un rapide regard en direction de l’origine supposée des armes me suffit à comprendre que le groupe de corbeaux domiciliés dans la peupleraie voisine en était la cible.

chasse

J’étais alors en cours de visite guidée de l’arboretum avec un groupe de 6 personnes ; la fusillade ne cessant pas une demi-heure plus tard, les visiteurs énervés autant qu’indisposés décidèrent de quitter le lieu, réclamant la gratuité de leur visite perturbée à cause de cette animation, d’autant plus inhabituelle si proche d’un refuge LPO (Ligue de la Protection des Oiseaux)

Me rendant alors à l’accueil du site, je fus reçu par la famille, installée le matin au Gîte, qui déçue de ne pouvoir dîner sur la terrasse en ce premier jour de vrai beau temps du fait du vacarme, quittait le site avec la même revendication financière.

La Gendarmerie, contactée par téléphone (17) lors de cette chasse, me précisera qu’en effet certaines « battues » ont été décidées par la Préfecture dans cette période.
La Mairie du village me fera part dans les mêmes conditions le lundi suivant qu’un courrier reçu ce même lundi, donc le lendemain, les informe du fait de cette battue effectuée la veille, donc le dimanche.

– Comment se fait-il que le service public municipal (Mairie) n’ait pas été informé de la décision – intervention – délégation, du service public départemental (Préfecture) ?
– Et donc par suite démocratique logique, que l’Arboretum n’ait pas été informé a priori afin de prendre les mesures d’accueil des touristes adaptées à la qualité d’accueil ?

– Au vu de cette image, qui ces corbeaux pouvaient-ils bien déranger ?
(aucune nuisance de cet ordre n’a été portée à notre connaissance, que ce soit de la part des voisins, gîteurs ou visiteurs, et quelque soit leur nationalité, depuis les années de présence de ces volatiles ; par contre nous sommes toujours aussi nombreux à être dérangés par ces nouveaux vroum-vroumeurs en bagnoles ou pétrolettes considérant la route désertée comme une nouvelle piste de jeu)
– Cette seule opération, si sine qua non, devait-elle se produire un dimanche, jour privilégié du tourisme ?
– Quels autres individus cette opération aurait-elle gênés en jours ouvrés, dans une zone ne comptant que quelques habitants et des ouvriers confrontés par fonction aux bruits des machines ?
– En quoi le bruit du moteur est-il moins dommageable que le chant des oiseaux ?
– Ce site touristique est-il négligeable par son statut « privé » et associatif, même s’il est surtout un produit d’appel pour le commerce local ?

– Que penser du récent article de presse diffusant la volonté du Conseil général de re-valoriser la plantation de peupliers, habitat préféré des corbeaux, aux mêmes temps que les agriculteurs utilisent la méthode, plus douce, d’éradication de l’espèce animale par destruction de leurs peupleraies ?*
– Le problème de régulation des populations animales jugées « nuisibles » ne peut-elle trouver de solution au XXIe siècle que par le bruit des canons ?*
* voir sur ces points la revue « la hulotte » N50
« la hulotte » est par ailleurs un organisme auquel l’ACV est affilié à travers son club CPN (Connaître et Protéger la Nature), clubs destinés à apprendre, aux enfants aussi, le respect de la vie et son environnement quelle qu’en soit son origine animale ou végétale.

Une petite scène, 40 secondes, de la vue de la peupleraie depuis l’arboretum, agrémentée des fonds sonores agressifs et de ceux, pleureurs et effrayés des corbeaux assistant impuissants au massacre de leur progéniture à cet endroit qui pourtant devait les tenir à l’abri de la sauvagerie urbaine.
Voir-entendre la vidéo

au fil du temps fêtes

14e Journée du Chêne-Vert

Samedi 31 Mai 2014

Arboretum du Chêne Vert, Chabanais

Pesticides ou biodiversité

affiche mai 2014
affiche mai 2014

Journée Organisée par le Collectif du Chêne-Vert

Enseignant et militant engagé auprès de Générations Futures, du Réseau Environnement et Santé et de la Ligue de protection des oiseaux (LPO), Christian Pacteau vous invite à une réflexion autour de l’utilisation des pesticides, de leurs conséquences sur la biodiversité et la santé.

L’élimination de toute forme de concurrence à la production conduit à la désertification biologique du sol et des milieux ; pesticides, fongicides, herbicides, éradiquent ainsi les bases mêmes de la chaîne alimentaire ; les plantes « sauvages », les insectes et autres invertébrés disparaissent et suivant cette même logique les populations qui s’en nourrissent aussi.

« Jardinage, habitation, cité, agriculture, l’usage des pesticides s’est généralisé voire banalisé.
Les commodités, voire les avantages qu’ils procurent dans l’immédiat, occultent la contamination autant que les conséquences sanitaires à long terme qui résultent de l’exposition à ces poisons. C’est demain qu’on assassine ».

L’exposition irrégulière mais fréquente à de faibles doses non mortelles de substances répandues de manière répétée dans l’espace et le temps provoque l’apparition de différentes dégénérescences physiologiques.

Il faut nous interroger et apporter informations et solutions sur les moyens de nous  protéger des risques que la contamination par les résidus de pesticides contenus dans l’eau et les aliments font courir à chacun d’entre nous.

Déroulement de la journée :

9h30 – bourse d’échanges

10h30 – conférence

12h 30 – buffet convivial

14h30 – illustration de la conférence sur le terrain

Tarifs :

Conférence seule – 7e

Journée complète – 15e (buffet compris, uniquement sur réservation au 05 45 89 20 46 avant le 20 Mai)

 

à l'abri au fil du temps

Site internet CCV

Face aux inerties diverses du CCV dans la rénovation-maintenance-animation du site internet, j’ai demandé à Pascale de reprendre avec moi, pour l’instant, ce « fastidieux travail » (pléonasme 😉 ) l’objet étant de coordonner, harmoniser, l’information publique des différents sites internet liés à la vie de l’arboretum :

les sites (livre) de l’ACV
les raisons premières :
http://www.arboretum-chene-vert.fr/

les mises en application :
http://arboretum.lechenevert.net/

le site (livre) du CCV
l’histoire en cours :
http://collectif-chene-vert.fr/

le blog (revue) du CCV
le brouillon de l’histoire :
http://www.lechenevert.net/ccv/ (ici)

les « FaceBook » (journal) des CCV et ACV
les bloc-notes et infos-pubs :
https://www.facebook.com/pages/Arboretum-du-Ch%C3%AAne-Vert/128729623846801
https://www.facebook.com/collectif.chenevert

Cette nouvelle mouture du site reste une ébauche,
et nous l’espérons suscitera quelques critiques, par nature constructives