Archives de la catégorie: fêtes

au fil du temps fêtes

Images fête 2017

celles de André, Carmelina, Marie-Thérèse, Pascal, sont déjà là : http://lechenevert.net/vues/index.php?/category/10

au fil du temps fêtes

Journées du Chêne-Vert 27-28 mai 2017

Les serpents : quand biologie, écologie et mythologie s’entrecroisent

Dans la plupart de nos sociétés, le serpent est généralement considéré, à tort, comme le symbole du mal (en fait il représente fondamentalement la connaissance et l’eau). De fait, c’est un animal persécuté. Pourtant, en France, chaque année on compte largement moins d’un décès lié aux morsures de vipères. Très peu de laboratoires effectuent des suivis de populations de serpents, le principal en France étant le CEBC. Les données collectées depuis vingt ans révèlent un déclin général. Dégringolade observée ailleurs en Europe et dans le monde. La première cause est la destruction et la pollution des habitats, notamment en raison d’un acharnement absurde contre les haies. A cela s’ajoutent les destructions accidentelles (e.g. sur la route) et volontaires. Résultat : les populations de serpents fondent comme neige et soleil. En connaissant la biologie et l’écologie des serpents il est possible de renverser la vapeur. Ce que nous avons fait avec succès près de la ville du Mans. L’éducation a un rôle crucial à jouer. Il faut remettre les enfants en contact avec la nature riche et spectaculaire, par exemple des milieux broussailleux. L’émotion lors du contact est le meilleur canal pour combattre les préjugés. Nos résultats très positifs montrent qu’il est possible de mettre en place des programmes d’éducation à l’environnement avec des espèces malaimées. Les serpents pourraient porter le symbole de ce type de changement de perspectives dont la biodiversité a réellement besoin. A ne protéger que les espèces qui ont déjà la faveur du public on tourne en rond, laissant de côté plus 99 % de la biodiversité, et on cultive l’idée selon laquelle certaines espèces méritent de vivre et les autres non. La notion dominante qui stipule que les espèces parapluies protègent les autres a en fait un champ d’application réduit au seul cas où elles sont présentes et aux habitats qui les concernent.

au fil du temps fêtes

affiche 2016

Affiche pour la fête de la 16éme journée du Chêne-Vert. Nous avons envisagé pour cette année 2016, que ce serait l’occasion de mettre en place officiellement les panneaux « Jardins Botaniques de France« . Nous avons pensé qu’un représentant de JBF serait intéressant à inviter afin de montrer le lien entre botanique et jardin. (le nom pour l’affiche sera corrigé lorsque le nom du conférencier sera connu) voilà, c’est fait, affiche corrigée par Clotilde

arboretum affiche 2

au fil du temps fêtes

Journées 2015

 

 

Cette année, les « Journées du Chêne-Vert » seront jumelées à :

– Journée internationale de la biodiversité

– Fête de la nature

– Découverte des Oasis Nature

fete 2015

au fil du temps fêtes

Mai 2015 : « L’arbre voyageur, de la forêt au jardin » avec Alain Persuy

Comme cela était prévu, Alain Persuy est venu hier (lundi 11 août) pour faire connaissance avec l’Arboretum du Chêne-Vert et discuter de la future conférence de mai 2015.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le courant est très bien passé entre Alain Persuy, l’Arboretum et ses habitants, donc « marché conclu », il sera notre conférencier pour mai 2015 ! M. Persuy s’est montré très à l’écoute de nos attentes et capable d’adapter son discours à ce lieu bien particulier : ses connaissances, ainsi que sa conception de la nature et de l’environnement nous promettent donc une conférence très intéressante et très en accord avec le Chêne-Vert !

au fil du temps fêtes

JE M’EN FRICHE !!!

Alain Persuy, notre possible conférencier pour 2015, nous a fait cadeau de ce texte que lui a inspiré le site de l’Arboretum. Rencontré lors d’une conférence à Tusson, Alain Persuy est auteur de livres (À la découverte de la France sauvage, Le coteau calcaire, La forêt naturelle…) , photographe, et il est chargé de l’environnement au CRPF.

Nature, mon amie, ma compagne, qui de mes chemins ombrage les parcours, aux heures premières du jour, aux annonces pâles du crépuscule, je m’en friche !!! mal habillée ou mal peignée, tes cheveux fous mêlant la  ronce et l’églantier, la graminée et la  fleur sauvage, qui pourrait nier ta beauté ? Nature, ma confidente, qui ne juge ni ne méprise, mal réveillée, mal apprêtée, si loin des apparences et des fanfares, que tu ne sois pouponnée, maquillée, je m’en friche, le sais-tu ?

J’aime tes espaces spontanés, ces rêves de libre expression, opiniâtres, mal éduqués, refusant la mesure et la norme, la règle et la machine, et qui de l’homme n’ont besoin pour perdurer.

Derniers continents à la fragile virginité, jungles miniatures, que le poète sans doute apprécie plus que le scientifique ; les heures n’y sont comptées, les jours n’y sont relevés, les nuits n’y sont explorées : le petit peuple de plumes, de poils, et d’écailles s’y ébat en toute quiétude, sans nulle autre préoccupation que d’être. L’ombre et la lumière s’y marient aux rosées du matin,  et les parfums indisciplinés s’insinuent au creux des secrets végétaux. C’est un univers de calme et de mousses, d’épines et de nids cachés,  dont les pierres  sont les montagnes et les coulées de l’animal, les vallées.

Partout la vie y palpite,  se coule, s’insinue, se cache : les branches s’entendent pour y tracer des frontières vigilantes et murmurer à ses habitants, qui s’en vient les frôler. L’écho emmène sur ses épaules tendres les rires et les larmes, les soucis et les questions, les épand sur les mailles dispersées du manteau dont il se vêt ; dans ce pays de sauvagerie repose notre  chance de guérisons, le possible de notre respiration.  Qui connait ce monde à part, cet autre temps, parallèle à celui qui s’étourdit de sa course folle ? la friche est un trésor dont chaque pépite brille de mille feux pastels, qui n’est inutile que dans l’esprit de ceux qui sont aveugles à la dimension du mystère.

Que tu n’aies de valeur marchande, justement, je m’en friche. C’est là toute ta gloire et ta raison,

Ton élégance et ton irremplaçable quête.

 Que sur la Terre bétonnée vivent encore longtemps tes magies rebelles et sans papiers.

 

Alain Persuy

au fil du temps fêtes

Images fête 2014

le compte-rendu de la fête en images par Carmelina

au fil du temps fêtes

14e Journée du Chêne-Vert

Samedi 31 Mai 2014

Arboretum du Chêne Vert, Chabanais

Pesticides ou biodiversité

affiche mai 2014
affiche mai 2014

Journée Organisée par le Collectif du Chêne-Vert

Enseignant et militant engagé auprès de Générations Futures, du Réseau Environnement et Santé et de la Ligue de protection des oiseaux (LPO), Christian Pacteau vous invite à une réflexion autour de l’utilisation des pesticides, de leurs conséquences sur la biodiversité et la santé.

L’élimination de toute forme de concurrence à la production conduit à la désertification biologique du sol et des milieux ; pesticides, fongicides, herbicides, éradiquent ainsi les bases mêmes de la chaîne alimentaire ; les plantes « sauvages », les insectes et autres invertébrés disparaissent et suivant cette même logique les populations qui s’en nourrissent aussi.

« Jardinage, habitation, cité, agriculture, l’usage des pesticides s’est généralisé voire banalisé.
Les commodités, voire les avantages qu’ils procurent dans l’immédiat, occultent la contamination autant que les conséquences sanitaires à long terme qui résultent de l’exposition à ces poisons. C’est demain qu’on assassine ».

L’exposition irrégulière mais fréquente à de faibles doses non mortelles de substances répandues de manière répétée dans l’espace et le temps provoque l’apparition de différentes dégénérescences physiologiques.

Il faut nous interroger et apporter informations et solutions sur les moyens de nous  protéger des risques que la contamination par les résidus de pesticides contenus dans l’eau et les aliments font courir à chacun d’entre nous.

Déroulement de la journée :

9h30 – bourse d’échanges

10h30 – conférence

12h 30 – buffet convivial

14h30 – illustration de la conférence sur le terrain

Tarifs :

Conférence seule – 7e

Journée complète – 15e (buffet compris, uniquement sur réservation au 05 45 89 20 46 avant le 20 Mai)

 

au fil du temps fêtes

fête 2013

La journée du Chêne – Vert

samedi 11 mai 2013

  • conférence le matin d’environ 1 h et débat
  • repas possible à tous au coeur de l’arboretum
  • l’après-midi, poursuite de la réflexion du matin à travers la visite de l’arboretum

Cette année 2013, l’animateur sera Yann Fradin

49 ans. Expert en écologie urbaine.

Ancien journaliste, dirigeant et consultant en communication sociale et publique.

Cofondateur de plusieurs structures associatives dans le domaine de l’écologie urbaine, de l’emploi et de l’insertion en Ile-de-France. Cofondateur et directeur général de l’association Espaces créée en 1994. Celle-ci intervient dans l’ouest de l’agglomération parisienne dans le domaine de l’insertion sociale et professionnelle par l’écologie urbaine : rénovation de berges, d’espaces boisés, de friches, création de jardins solidaires et partagés, navigation et mobilité douce. L’association anime 14 chantiers d’insertion dans l’espace public, employant 50 permanents et 130 salariés en insertion. L’association fédère 450 adhérents et 100 bénévoles. Il est gérant de l’entreprise d’insertion Naturespaces que l’association a créé fin 2012. Il est un arpenteur de la nature et de l’histoire des lieux et de leurs habitants, dans l’Ouest parisien mais aussi dans de plusieurs autres régions françaises (Bretagne, Charente-Maritime, Provence, Queyras…) et au-delà (bassin méditerranéen, Asie du Sud-Est…).

affiche 2013

Programme :

Du terrain au jardin

Partant de terrains tels qu’ils sont –berges, friches, talus, bois…–, avec les équipes tant bénévoles que salariées de l’association Espaces, la gestion différenciée s’inscrit dans le « jardin en mouvement ». Géologie et eau, vent et soleil, faune et flore, génie végétal et main de l’être humain font écosystème dans les moindres recoins de nos villes et campagnes. La biodiversité se niche dans les friches, les talus et les murs délaissés. Elle est en mouvement perpétuel mais se heurte aussi à l’anthropisation et l’apparition d’espèces invasives. Pourtant l’être humain est partie prenante de la nature, il ne tient qu’à lui d’améliorer cette harmonie qui lui fait tant de bien. Le jardin est partout, espace public et privé à la fois, lieu d’inventaire, d’expérimentation et de la connaissance. Il est un des lieux de prédilection pour étudier les mouvements de la nature et faire société.

Pour aller plus loin

www.association-espaces.org

Quelques publications de Yann Fradin

–  Le maceron et la mygale – Une enquête ethnobotanique sur les pratiques d’inventaire naturaliste à Paris. Article collectif dirigé par Bernadette Lizet. In Sauvage dans la Ville. Revue d’Ethnobiologie Jatba. Muséum national d’histoire naturelle 1997/1999.

– L’américain de Sèvres. Avec Serge Abiteboul. 346 p. 2010. Roman policier. Publié chez www.lulu.com. Accessible en ligne sur http://abiteboul.com/Serge/Americain

– L’entretien écologique et solidaire des espaces verts. Actes du colloque L’arbre, élément majeur du paysage. 10 février 2011. Suresnes. www.snhf.org

– Pourquoi et comment faire place à la nature en ville ? Les Cahiers de l’IAU – Institut d’aménagement et d’urbanisme d’Ile-de-France. N°158. 50 questions… pour les 50 ans à venir ? Et demain ? Juin 2011. www.iau-idf.fr

– Une gestion écologique des pigeonniers, inscrite dans une démarche d’insertion et d’animation urbaine. Fiche du Réseau économie sociale et environnement (Rese) d’Ile-de-France. 4 pages. Janvier 2012.  www.rese.areneidf.org

– Biodiversité et insertion, une même temporalité. Article in L’exigence de la réconciliation, biodiversité et société. Coordonné par Cynthia Fleury et Anne-Caroline Prévot-Julliard. 470 pages. Fayard/MNHN. 2012

fêtes

Support de la conférence de Hervé Bauer – Mai 2012 (Arbres)